• Italien
  • Français
  • Anglais

LE SANcTUAiRe

Entre les Alpes Cottiennes et les Alpes maritimes (ne pas confondre avec les Alpes-Maritimes)

Dans un coin des Alpes maritimes où convergent les vallées Stura, Gesso et Tinée, dans un bel environnement naturel, entouré d’une vaste couronne de sommets, aux flancs polis par les glaciers avoisinants, se niche le sanctuaire.
De petits lacs pittoresques au pied des sommets imposants de la Maladecia au Sud et de la Bravaria au Nord entourent Sainte-Anne, qui avec ses 2 020 m d’altitude est le plus haut sanctuaire d’Europe. Certes plusieurs chapelles sont à des altitudes plus élevées mais ce ne sont pas des sanctuaires.
C’est un endroit où les pèlerins peuvent se recueillir pour s’ouvrir à la prière et à la gloire de celui qui a créé le monde et ses merveilles, dans le silence des montagnes et la beauté du paysage. C’est un lieu d’accueil où l’on peut se reposer, se restaurer, régénérer le corps et l’esprit, avec des moments de réflexion, de célébration et de partage fraternel.
En l’an 1 000 est construite la première chapelle « Santa-Maria-di-Brasca » dédiée à la Vierge Marie jusqu’en l’an 1 450 environ puis elle fut dédiée à sainte Anne.
En 1680, fut construite l’église actuelle aussi dédiée à la mère de Marie.
On peut y voir trois nefs dont le plancher en bois, suit l’inclinaison de la roche sur laquelle est construit le sanctuaire.
La nef centrale se prolonge dans le chœur fermé par de grandes grilles, portant sur le haut le blason de Vinadio. Sur les côtés se détachent, à gauche la statue du XIXe siècle de sainte Anne avec Marie enfant, à droite le bras relique de la sainte datant du XVIIe siècle.
Dans le fond du chœur, le maître-autel, en marbre, date de 1960, puis dix ans plus tard fut édifié l’autel actuel, en cuivre, tourné vers les fidèles, où se célèbrent tous les offices.
Les deux autels latéraux sont dédiés à saint Joachim et à la Madonna della Neve.
Les murs sont ornés de très nombreux ex-voto qui témoignent de la gratitude de générations de pèlerins.
Le témoignage le plus ancien conservé dans le sanctuaire est le tableau de sainte Anne, au-dessus du maître-autel. Il porte la date 1 686 et la signature du Romain Michel-Ange Ceruto. Le tableau représente dans la partie centrale sainte Anne et la Vierge qui soutiennent l’Enfant Jésus, tandis que dans huit panneaux mineurs sont peintes autant de scènes de l’histoire de la Sainte, selon les descriptions d’anciens textes chrétiens, que l’Église n’a pas accueillies avec la valeur des Évangiles, mais que le peuple chrétien a beaucoup vénérées.

cliquez sur les images pour les voir agrandies

Sviluppo a cura di ESABIT
made with ❤️ in ACD