La Sainte Messe

Quant à la longue tradition de tous les sanctuaires chrétiens, il est possible de donner du contenu et de la plénitude au pèlerinage – à pied, à vélo ou en voiture – en célébrant le sacrement de la confession et en participant à la messe. Nous offrons une courte nourriture pour réfléchir et mieux vivre ces sacrements.

L’Eucharistie ou la Messe?
Nous répondons à ces questions: qu’est-ce que la messe pour nous? Que vivons-nous pendant l’Eucharistie?

La Messe est Pâques qui atteint notre vie, c’est le mystère pascal qui touche et pénètre notre existence.
En effet, dans la Messe, la Pâque de Jésus pénètre dans notre vie avec cette grâce du salut qui vient de la croix et de la résurrection. Et la Pâque de Jésus, qui accomplit la révélation, nous atteint dans le rite symbolique de la Messe, qui nous fait présent et contemporain le dernier souper et, en cela, la mort et la résurrection de Jésus: rend contemporain pour nous que nous le célébrons .
Dans l’Eucharistie, ce n’est pas nous qui nous efforçons de revenir avec la pensée et la mémoire à ce que Jésus a fait avec ses disciples. Au contraire, c’est un souvenir vivant: Jésus nous atteint en entrant dans notre existence quotidienne avec sa Pâque.

 

2. La messe est la mise en œuvre la plus parfaite de l’Église.
Les chrétiens pleinement unis à Jésus dans l’Eucharistie sont pour cette raison étroitement unis entre eux et, par la puissance de ce sacrement, viennent constituer le corps du Christ qu’est l’Église. Par conséquent, l’Eucharistie fait l’Église! Nous ne sommes jamais autant une église que lorsque nous participons à l’Eucharistie.

3. La Messe est la célébration qui contient en synthèse ce qui est le plus essentiel dans la vie de l’Église.
En d’autres termes: la vie de l’Eglise est un développement de la Messe. En effet, dans la Messe, les trois éléments fondateurs de l’Église sont pleinement et étroitement liés: la parole de Jésus, l’offrande pascale de son corps et de son sang, la communion des fidèles avec le Christ ressuscité, présents dans leur milieu.
Si nous devions faire référence à une image biblique, on pourrait penser de Jésus après la résurrection, en marchant avec les deux disciples d’Emmaüs, explique les Écritures pour eux, les pauses du pain, ce qui rend ces deux personnages, triste et fugitifs, une nouvelle communauté amis et apôtres (voir Lc 24, 13-35). De même, dans chaque Eucharistie, Jésus ressuscité est présent dans la proclamation de la Parole, en l’expliquant, en s’offrant lui-même du pain et du vin, faisant de nous une communauté d’amis et d’apôtres.
Tous les autres éléments de la vie de l’Église développent ces trois éléments: Parole, Offrande eucharistique, communion. Jamais il n’y a eu une Messe sans la Parole de Dieu ou sans l’offrande du Corps et du Sang du Seigneur; il n’y a jamais eu de masse sans communion.

(Pris du texte I Sacramenti –   De publication In Dialogo del Card. Martini)

 

Top